De nos jours, on entend beaucoup parler d’organisation et de méthodologie agile. La gouvernance agile est devenue, au fil des ans, un sujet qui fait de plus en plus jaser. Dans cet épisode du podcast Penser Projet, Benoit Lalonde, président et fondateur de GPBL Penser Projet, en discute en profondeur avec Claude Emond, ingénieur de formation, qui cumule plus de 40 ans d’expérience en gouvernance et gestion de projet, agilité, Lean et pratiques innovantes.

À maintes reprises confondue avec la flexibilité, l’adaptabilité ou la vitesse, l’agilité se veut un concept plus complet en soi. « Souvent, quand les gens parlent d’agilité, ils parlent de vitesse, explique Claude Emond. Il faut aller plus vite, qu’ils disent. Mais aller plus vite pour entrer dans un mur, ce n’est pas une bonne idée! » 

En fait, le mot « vitesse » ne devrait pas être un mot dans un mindset d’agilité. On aurait avantage à parler de vélocité (une combinaison de la notion de vitesse et celle de direction d’un mouvement où tout le monde va dans le même sens).

Être agile, c’est d’abord et avant tout une manière d’être. C’est de s’assurer qu’on travaille tout le monde ensemble dans la bonne direction, afin de créer de la valeur. 

Si certaines organisations ont pris le virage pour devenir agiles, il reste qu’encore 90% sont « fragiles » aux yeux de Claude Emond. Fragiles parce qu’elles devront, tôt ou tard, emprunter à leur tour le virage de l’agilité si elles veulent assurer leur survie dans le monde effréné où nous évoluons. 

Qu’on se le tienne pour dit : l’ancienne norme ne fonctionne plus. Il faut maintenant travailler avec respect, empathie et par la collaboration dans les organisations. D’où la nécessité, plus que jamais, de la gouvernance agile.

Qu’est-ce que la gouvernance agile?

Pour Claude Emond, la gouvernance agile permet de faire face à un environnement en constante évolution. En effet, la gouvernance agile amène l’organisation à être en harmonie avec cet environnement changeant, considérant qu’elle ne peut contrôler tous les facteurs ou les éléments qui l’entourent.

Plus précisément, agile signifie « agir ensemble en fonction d’un changement de direction ».

Quel est l’impact de la culture sur la gouvernance?

Claude Emond nous rappelle que les gens travaillent dans une organisation non pas parce qu’ils perçoivent la même chose, mais plutôt parce qu’ils partagent des valeurs. En d’autres mots, personne ne travaille contre lui-même. Il existe donc une culture, qu’on le veuille ou non. L’idée n’est pas de changer la culture, mais bien d’en prendre conscience pour s’élever au-dessus et gouverner en mode agile.

Quel est le rôle du chef de projet dans un contexte agile?

Plus qu’un poste, être chef de projet est d’abord et avant tout une posture stratégique. Le savoir-faire est aussi important que le savoir-être pour avancer tous ensemble et être agiles.

Le rôle du gestionnaire est ainsi de créer un environnement sociologique où les gens ont les ressources et le désir de travailler ensemble.

On a longtemps évoqué qu’un bon chef de projet doit afficher une maîtrise du contenu, mais dans l’actuel contexte de changement perpétuel, très peu de gens peuvent se targuer d’avoir une parfaite maîtrise du contenu du projet (ou du produit en soi) ET des connaissances en gestion de projet. 

En route vers un mode collaboratif

« On est tous pris par la gorge, car ça n’arrête pas de changer. Personnellement, je vois qu’il y a un virage depuis quelques années. Les gens comprennent plus qu’ils ont besoin les uns des autres. On va de plus en plus vers le collaboratif. Quand même qu’on ne voudrait pas le faire, il y a un mouvement de base. Il est clair que c’est nécessaire de travailler ensemble. » 

Claude Emond, M. Eng, MBA, PMP

Pour en savoir plus sur la gouvernance agile, écoutez l’épisode maintenant!

Vous aimez notre podcast Penser Projet?

Pour ne rien manquer du podcast Penser Projet, n’oubliez pas de vous y abonner dans l’application de podcast de votre choix (Google Podcasts, iTunes, Spotify, etc.) Nouveau! Obtenez un certificat de participation conforme aux exigences de l’Ordre des ingénieurs du Québec à la suite de votre écoute sur Otopod.

Si vous appréciez le podcast, n’hésitez pas à laisser un commentaire positif dans votre lecteur de podcast, et partagez-le avec quelqu’un de votre entourage qui pourrait en bénéficier. 

Étiquettes:

Laisser un commentaire