La gestion de projet est une grande toile qui met de nombreux éléments en relation les uns avec les autres. Pour cette raison, il est possible que votre gestion de projet soit fonctionnelle sans être idéale, ni même spécialement efficace.

En gestion de projet, on entend souvent parler de temps-coûts-qualité. Le triangle d’or de la gestion de projet, tout le monde connait ça !

Aucun texte alternatif pour cette image

Je donne ma formation sur les notions et concepts de base depuis 20 ans chez GPBL Penser Projet et on parle toujours de double triple contrainte.

En fait, il y a 6 pointes en projet. Ce sont des thèmes à garder en équilibre les uns par rapport aux autres. Il n’y a pas de thème prioritaire :

  • Périmètre
  • Budget
  • Échéancier
  • Ressources
  • Risques
  • Qualité

Pour moi, votre rôle en tant que gestionnaire de projet, c’est de maintenir les 6 pointes de ce triangle en équilibre.

La gestion des risques ne doit pas accaparer l’ensemble des ressources. La livraison d’un projet de qualité doit se faire dans le budget qui lui était attitré. Ainsi de suite !

Les cas de déséquilibre

Selon votre expérience, est-ce que ça se peut qu’une pointe du triangle se déséquilibre ? Oui, en cours de réalisation d’un projet, bien souvent.

Et est-ce que ce déséquilibre va avoir un impact sur les autres pointes ? Tout à fait !

Si votre projet est déséquilibré, comment vous arrangez ça ? Si vous ne réglez pas la situation, qu’est-ce qui va arriver ?

La clé réside dans la planification. C’est qu’avant de le maintenir, il faut le définir cet équilibre. Et c’est avec le plan de projet détaillé qu’on y arrive. Parce qu’une vigueur de planification plus importante commence d’abord avec les bons outils.

Les gestionnaires ou chargés de projet sont essentiels dans toutes les organisations. Que ce soit pour effectuer le développement d’un produit, organiser un événement, mettre en place ou améliorer un système de production… Ils sont responsables de tous les aspects de la vie d’un projet.

Toutefois, certains chargés de projet n’ont pas de formation reconnue dans le domaine et suivent leur instinct lorsqu’ils ont à mettre une stratégie de gestion en place. Ils apprennent “sur le tas”. Inutile de dire que leurs résultats risquent de varier beaucoup d’un projet à l’autre.

Ces personnes ignorent parfois qu’avec la bonne approche de la gestion de projet, il est possible de maximiser la performance de son organisation et de rendre systématiques les meilleures pratiques organisationnelles… Et les meilleurs résultats !

Et vous ? Avez-vous des exemples de maintien d’équilibre de la double triple contrainte en tant que gestionnaire de projet ?

Laisser un commentaire