Toute entreprise ou organisation publique, dans le domaine du transport et de la mobilité, conduit des projets de développement, de construction, de restructuration ou de réhabilitation. Sans projets, une entreprise ou une organisation publique ne peut tout simplement pas se développer ni s’améliorer. Elle stagne, pire elle régresse ou disparaît.

Plusieurs organisations, publiques ou privées, ont mis en place des processus de gestion de projet. Cependant, on constate souvent que ces structures ne sont pas intégrées ni associées à une vision stratégique commune. « La main gauche ne sait pas ce que la main droite exécute », entend-on régulièrement. Les équipes sont peu ou mal formées. 

Pour mener de façon optimale ces projets, il existe des pratiques éprouvées. La gestion par projet est une méthode d’organisation du travail, d’application de connaissances et de techniques, qui demeure malheureusement mal connue au Québec. De récentes données montrent en effet que les organisations, au pays, dépensent inutilement 12 % de leurs ressources en matière de projets par manque d’efficience et de bonnes pratiques.

Les entreprises québécoises connaissent, depuis plusieurs années, des problèmes de productivité qui font grimper leurs coûts de production et diminuer leur compétitivité. Le Québec et le Canada accusent d’ailleurs un certain retard de croissance, en comparaison aux autres pays de l’OCDE, que plusieurs attribuent à un manque d’ardeur au travail. 

En fait, il s’agit plutôt de la faible optimisation de l’organisation du travail pour que chaque heure passée à l’usine ou au bureau soit efficiente. Plus que jamais, les grandes entreprises et organisations publiques doivent jongler avec de nombreux projets, qui nécessitent de multiples interrelations avec plusieurs partenaires ou parties prenantes. Les profondes transformations qui bouleversent nos organisations requièrent de nouvelles compétences, notamment en gestion de projet (GP)

Les impératifs d’une bonne gestion de projet 

La gestion de projet s’appuie sur une hiérarchie d’outils qui sont souvent, malheureusement, mal compris ou utilisés.

Un projet se distingue des opérations routinières ou répétitives dans la production des biens ou des services. Le projet est un effort circonscrit dans le temps, avec un début et une fin, dont le résultat est un produit ou un service unique. Il se caractérise selon trois composantes : sa portée ou son contenu, son calendrier de planification et de réalisation ainsi que les coûts du projet.

La gestion de projet implique un grand processus décisionnel basé sur une vision stratégique bien définie. Le plan stratégique établit les objectifs et les moyens de mise en œuvre que compte déployer l’organisation. 

Le portefeuille de projets réunit l’ensemble des programmes et des projets de l’organisation, en cohérence avec ses objectifs stratégiques. Il indique la priorisation des projets et l’attribution des ressources. ll faut notamment placer chaque projet sur une ligne du temps et déterminer les priorités. Quel projet démarrer en premier avant de passer à la prochaine étape? Certains projets découlent-ils d’autres projets plus urgents? Est-ce que des projets peuvent nuire à l’organisation?

Le programme, en gestion de projet, est un ensemble de projets interreliés dont la gestion s’effectue de manière coordonnée et intégrée. Viennent ensuite les différents projets qui ont leur unicité, mais qui sont aussi intimement reliés à la vision stratégique de l’organisation.

Un projet bien géré est un projet qui optimise ses ressources. Ainsi, mettre en place de bons mécanismes de gestion de projet permet aux entreprises et aux organisations d’être en meilleure santé financière et de faire face à la concurrence. Afin d’améliorer la gestion d’un projet, il importe entre autres de fixer ses objectifs, déléguer en fonction de ses compétences, produire des échéanciers précis, gérer les risques, faire des suivis rigoureux et gérer les attentes des parties prenantes du projet.

La gestion organisationnelle de projet repose donc sur un alignement entre la stratégie et les projets. En combinant les deux approches, on obtient  : 

  • des projets plus rentables;
  • des projets à faible risque;
  • des projets temporellement définis;
  • des intervenants qui communiquent efficacement;
  • des employés plus engagés;
  • une bonne gestion du changement;
  • des équipes de travail plus autonomes;
  • une meilleure capacité d’introspection (bilans de projets).

Une approche d’accompagnement auprès des organisations contribue à ajuster les pratiques et à former le personnel pour le plus grand bénéfice de l’organisation et de son efficience. Le monde de la gestion de projet s’est doté d’outils éprouvés auprès d’organisations publiques et privées, qui sont encore mal connus. Il est impérieux que nos organisations adoptent et intègrent ces pratiques, afin de réaliser de meilleurs projets au profit des entreprises, des organisations et de la société.

Leave a Reply